Les bougies et rituels

Pour plus de renseignement , contacter Ania

Je vous conseillerais de toujours prendre des bougies teinté dans la masse plusieurs association de bougie peuvent etre bruler selon les cas.

Les bougies sont l’outil le plus utilisé lors de rituel, ou de pratique magique, Petit tour d’horizon de ce qu’il faut savoir, et comment les utiliser de façon optimisée.
Les bougies et leurs couleurs: les couleurs renvoient à plusieurs correspondances: élément avec feu: rouge, bleu: eau, air: bleu très clair ou jaune, terre: marron ou vert Les bougies personnelles: Celles qui représentent l’opérateur lors d’un rituel, ou la personne pour qui est fait le rituel. Elles sont basés sur les correspondances astrologiques, si l’on ignore le signe astrologique de la personne, on utilise par défaut une bougie blanche. Bélier : Feu (rouge) Taureau : Vert sombre Gémeaux : Marron Cancer : Argent Lion : Or Vierge : Multicolore Balance : Vert d’eau Scorpion : Vermillon Sagittaire : Bleu de ciel Capricorne : Noir Verseau : Gris Poisson : Bleu marine
Les bougies intentionnelles: là on entre dans les bougies liés aux diverses sphères (planètes, ou séphiroth pour les pratiquant de la haute magie). Ces bougies sont là pour canaliser l’énergie de votre demande et pour renvoyer aux énergies correspondantes à votre demande. Par exemple, une bougie noire peut être utilisé pour délivrer quelqu’un, vous ne l’utiliserez pas pour un besoin d’argent… Un bon rituel, c’est aussi de bonnes correspondances, et une logique. Il faut donc prendre le soin de bien choisir les couleurs adaptées à votre  demande

 

 

 

 

Pour ceux qui préfèrent utiliser les correspondances planétaires: Soleil : Or Lune : Argent Mercure : Multicolore, ou indécise, ou changeante Vénus : Vert Mars : Rouge Jupiter : Bleu Saturne : Noir
Comment optimiser vos bougies? En commençant par préférer des bougies teintées dans la masse, la couleur est ainsi continue et sans souci, bien entendu c’est ce qu’il y a de plus cher, on peut se contenter d’une bougie colorée sur l’extérieur. Privilégier les bougies en cire naturelle, la cire est un excellent accumulateur et condensateur magique. On peut bénir ses bougies, cierges et flambeaux:
Il faut aussi huiler en appel ou en bannissement en fonction de ce qu’on souhaite faire avec la bougie.
Huilage: En appel: comme le nom l’indique cela signifie qu’on souhaite appeler les énergies vers soit, on part donc du haut de la bougie et on descend à sa base en suivant la mèche
En bannissement: Comme le nom l’indique, c’est pour évacuer les énergies, on part donc du bas de la bougie et l’on remonte la mèche jusqu’à la pointe.
Explication: quand vous effectuez ce geste, de préférence avec une huile bénite, vous devez visualiser les différentes sphères, vous faites passer les énergies depuis le divin vers le terrestre, ou bien depuis le terrestre vers le divin, vous demandez donc un sens de circulation des énergies. Pour ceux qui veulent aller plus loin, vous pouvez visualisez toutes les sphères Malkhout (terre), Yesod, Hod, Netzach, Tipheret, Gebourah, Hessed, Daath, Binah, Hokmah, Kéther, en prenant le temps de bien ressentir les énergies liés à chacune pour opérer un parfait appel ou bannissement.
Les erreurs et les biais: Attention, utiliser par exemple plusieurs couleurs sur une bougie n’est pas recommandé sauf dans certains travaux précis. Exemple: je souhaite une bougie qui représente les 4 éléments, je la fabrique moi-même et je fais une partie de rouge, de bleu, de jaune, et de marron, mais quand la bougie va fondre, les éléments seront mangés au fur et à mesure, ça ne correspond donc pas. A contrario: vous travaillez sur vos chakras avec une bougie, vous utilisez donc les correspondances de couleurs: vous faites votre bougie par étage comme la précédente, vous mettez rouge, orange, jaune, vert, bleu, violet, blanc, vous devez donc changer de travail sur chacun des chakras à chaque changement de couleur. Je ne sais pas quelle couleur je dois utiliser? Prenez toujours du blanc par défaut. Une bougie blanche (de part la pureté qu’elle représente, ainsi que toute les couleurs sous leurs aspects positifs) vous permet de la substituer à toutes les autres, exemple un pentagramme des éléments formé par les bougies peut être fait qu’avec des bougies blanches à la condition que vous vous souvenez bien quelle bougie correspond à quel élément (pour un effet optimisé) La bougie en cire d’abeille naturelle: Ahh la cire d’abeille, je ne vous expliquerais pas ici son utilité dans le cadre d’envoûtement ou de désenvoûtement, voir décharge, mais elle est un des meilleurs condensateurs qui soit. Vous pouvez charger une bougie en cire d’abeille d’une intention, d’une prière et utilisez sa combustion pour la diffusion des énergies liés à votre travail. Exemple: je prend ma bougie en cire d’abeille (sans passer mon temps à la renifler parce qu’elle sent le miel…faites pas comme mon fils, ça ne se mange pas), je fais une prière adaptée disant en gros « que cette bougie quand elle se consume amène à moi les énergies positives liées à la lumière » en cas de souci avec une entité: je l’allume. Bien entendu, ça n’est qu’un tout petit exemple. Vous pouvez charger une bougie avec vos énergies personnelles (ou lors de rituel) quand vous avez la forme et pas de souci, et quand il y a coup de mou, besoin d’un coup de pouce, vous la ressortez et l’utilisez sans vous videz pour intervenir (pas trois ans après, l’énergie se sera dissipé sinon)

Les chandelles divines (haute magie): On parle là de deux piliers en cierge de haute taille généralement (toujours supérieure aux autres bougies utilisées lors du rituel). Elles sont toujours de couleur blanche ou crème. Ces deux bougies doivent encadrer l’autel. Elles sont les deux piliers (sévérité et miséricorde) de l’arbre de vie, et permettent donc de représenter parfaitement les énergies (et permettre la descente énergétique) de l’arbre de vie durant un rituel. Certains utilisent des petits cartons contenant le nom de Sandalphon et Métatron en hébreux (les archanges liés à malkuth et kether donc le bas et le haut de l’arbre de vie) à gauche pour Sandalphon, et à droite pour Métatron. Ces chandelles étant utilisées durant plusieurs rituels, elles se conservent dans de la soie blanche généralement à l’abri des regards.
On trouve cette représentation des chandelles divines dans quasiment tout les mouvements de haute magie, on peut aussi la retrouver dans la pratique des franc-maçons qui l’utilisent autour de leur autel. La personne officiant le rituel étant le pilier du milieu. Faire un pentagramme avec des bougies: Tout d’abord les bougies nécessaires: rouge pour le feu, bleu foncé pour l’eau, jaune pour l’air, et marron pour la terre, violette pour l’akasha (éther). A l’est, la bougie violette de l’akasha, puis suivant les branches d’une étoile à 5 branches, à la suite sur la même branche en bas à droite, la bougie rouge du feu, puis de même avec l’air, l’eau, la terre. Allumer la bougie de l’akkasha en premier, puis dans le sens des aiguilles d’une montre suivant le tracé donc rouge, jaune, bleu foncée, marron.

 

Concrètement:


La rapidité de combustion des bougies: qui n’a jamais eu une bougie qui pleure? une flamme qui se met à crépiter, ou s’enflammer sans raison apparente? une bougie qui se consume très rapidement par rapport aux autres?
Une rapidité de combustion révèle souvent un problème: exemple l’élément feu se déchaine et fond plus vite: souvent représentant d’un manque de feu dans la pièce, d’un besoin de feu dans le rituel, que la bougie compense avec un apport plus important à contrario, dans le cadre de certains obstacles une bougie pourra avoir des difficultés à fondre. Lors d’apport d’énergies très vifs, les bougies peuvent s’enflammer: la flamme grandit Une bougie qui pleure: rapidité de combustion de la bougie, la descente d’énergie ou le bannissement va plus vite que ce que la bougie peut supporter. Bien sur, vérifiez qu’il n’y a pas de courant d’air.
Bien à vous

Ania

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *